La dernière enquête BVA (Société d’études et de conseil, spécialiste de l’analyse comportementale) a permis d’interroger les actifs français sur leur perception de la formation en temps de crise sanitaire et économique et sur leurs projets de formation pour l’année 2021

Les modalités de l’enquête

  • Enquête réalisée auprès d’un échantillon représentatif de 1000 actifs  (y compris les demandeurs d’emploi).
  • Enquête Web réalisée par l’Institut BVA du 18 au 24 novembre 2020.
  • Représentativité assurée par la méthode des quotas sur les variables : sexe, âge, CSP, niveau de diplôme et région.

2021 : une année sous le signe  du développement des compétences  

Les Français sont nettement plus optimistes en cette fin d’année quant à leur parcours professionnel. Cet état d’esprit est alors favorable aux formations. En effet, les projets de formation se sont multipliés au cours de l’année et devraient se concrétiser courant 2021. L’enquête BVA montre que les Français semblent avoir pris une réelle conscience de l’importance de la formation en 2020.  Pour 2021, 1 français sur 2 affirme vouloir se former durant l’année. 

Pour se faire, tous peuvent bénéficier du Compte Personnel de Formation, un droit à la formation mobilisable par tout actif à tout moment de sa vie. 

Chiffres clés : 5 actifs sur 10 prévoient de se former en 2021, et plus de 6 sur 10 chez les demandeurs d’emplois.  

 

Pourquoi  se former ? 

Les formations sont avant tout motivées par l’acquisition de compétences utiles à l’activité professionnelle, par l’évolution des métiers, ainsi que pour le développement personnel.

Il est important de se former pour progresser et se développer à titre personnel. La tendance est avant tout de renforcer sa performance et de se développer soi-même. C’est une phase où la formation suit une logique de compétitivité personnelle, non reliée au stress de l’emploi. Depuis le premier confinement, les objectifs ont cependant évolué. 

 Pour 2021, les raisons qui motive les Français à se former, résultent d’une volonté de se réorienter ou se reconvertir pour 33 % de la population, de (re)trouver un emploi pour 24% des sans emploi ou encore de pouvoir créer sa propre entreprise (9%). Comme pour les formations réalisées en 2019 ou 2020, l’objectif d’acquisition de compétences utiles à l’activité professionnelle se détache (53% des actifs) et les objectifs de développement personnel (38%) et d’adaptation aux évolutions des métiers (32%) sont majeurs.

 

À quoi se former ? Une montée en puissance des compétences linguistiques 

Même en période de crise économique le développement des langues reste une priorité. 45% des actifs considèrent la maîtrise d’une langue étrangère prioritaire dans le cadre d’un recrutement ou d’une évolution professionnelle.

Les compétences linguistiques sont en tête des thèmes plébiscités par les Français. Ce type de formation est aujourd’hui considéré comme un investissement, pour évoluer sois même et développer des compétences clés personnelles.  Cela peut être expliqué par une prise de conscience du fait que  les langues soient un réel atout pour rester compétitif.

Chiffres clés : 34% des actifs choisissent l’apprentissage de l’anglais et 27% celui d’autres langues.

Pour Guillaume Le Dieu de Ville, co-fondateur de Lingueo : « L’étude BVA démontre sans surprise une forte demande pour l’anglais et d’autres langues pour renforcer son employabilité. La nouveauté réside surtout dans son accessibilité avec une préférence pour le distanciel et dans son financement à travers notamment le CPF… Ce dispositif est très adapté aux besoins en développement personnel ! » 

L’essor des formations à distance

Les formations à distance ont permis une relative continuité de l’accès à la formation depuis le début de la crise sanitaire, et plus particulièrement durant les confinements que nous avons vécus en mars et octobre derniers. 

Ces formations dites « digitales » ont touché plus d’un quart des actifs formés en 2019 ou 2020. En 2021, 57% des actifs prévoient de se former à distance, signe que le digital est en passe de devenir un nouveau standard de formation.

Comme l’explique Yannick Petit, CEO et co-fondateur de Unow. « En étant réalisable à distance, la formation prend une nouvelle dimension. Elle est plus accessible et plus flexible. D’où son succès et l’appétence des Français. Certaines tranches de population ont plus accès à la formation et sont mieux sensibilisées à l’importance d’actualiser leurs compétences en continu. Pourtant, c’est une nécessité pour tous, peu importe la tranche d’âge ou le secteur professionnel ! Avec plus d’un français sur 2 qui souhaite se former à distance en 2021, la formation entre dans le monde d’après ! »

 

Anglais, Espagnol, Portugais, Allemand ou Français ? 

Pour apprendre une langue ou perfectionner vos connaissances rendez-vous sur https://www.forqa-language.com/ 

 

[NOUVEAUTE] Découvrez notre nouvelle plateforme d'apprentissage !

X