9 façons de se saluer dans le monde

9 façons de se saluer dans le monde

Chaque pays possède sa langue, sa culture, ses coutumes mais également sa manière de saluer ! Découvrez 9 façons de se saluer dans le monde.

France

Tout comme en Italie et au Portugal, la France se salut de manière très amicale. Lorsque l’on rencontre quelqu’un de familier, on « se claque la bise ». Mais attention, en réalité le nombre de bises dépend de la région dans laquelle on se trouve, parfois 2, 3, 4 voire même 5 en Corse. En revanche, les Italiens et les Portugais doivent faire bien attention, la bise commence par la joue droite et se termine par la joue gauche.

Lorsque l’on rencontre quelqu’un pour la première fois, ou que l’on veut garder une certaine distance une simple poignée de main suffit.

Nouvelle-Zélande

En Nouvelle-Zélande le salut traditionnel Maori veut que l’on se salue en se faisant du « nez à nez ».  Plus connu sous de nom de Hongi, ce salut s’effectue en pressant le nez et le front d’une autre personne lors d’une rencontre tout en se regardant droit dans les yeux. Cette tradition représente bien plus qu’une simple poignée de main, en se saluant de si près les personnes échangent leur souffle.

Japon

Connu sous le nom de courbette, le salut japonais est une des formes de politesse les plus importantes et fondamentales de la culture nippone. Ces derniers s’inclinent vers l’avant en guise de salutation. Cette pratique est très codifiée et ne s’exécute pas n’importe comment : selon son inclinaison, le ojigi a plusieurs significations :

  • Un angle d’environ 5° sert à dire bonjour, de manière banale
  • Un angle d’environ 15° pour un bonjour beaucoup plus formel
  • Un angle d’environ 30° pour montrer sa reconnaissance
  • Un angle d’environ 45° pour témoigner une forme de respect avers son interlocuteur

Le salut diffère également selon le sexe de la personne : les hommes doivent garder leur bras le long du corps, tandis que les femmes doivent les garder devant elles.

Tibet

On ne peut plus étonnant, les Tibétains tirent légèrement et très brièvement leur langue afin de se saluer. Traditionnellement, ce geste leur servait à prouver qu’ils n’étaient pas la réincarnation d’un roi cruel du IXe siècle qui avait une langue noire. Cette pratique est également devenue une marque de respect. Cependant, cette pratique se fait de moins en moins.

Thaïlande

Comme dans presque tous les pays d’Asie, les contacts physiques entre les personnes sont rares. Pour se saluer en Thaïlande on utilise le geste traditionnel appelé « wai ». Pour ce faire, il suffit de joindre ses paumes de main, doigts tendus, à la hauteur de la poitrine et d’incliner légèrement la tête.

Plus le wai est élevé devant votre corps, plus le respect est démontré : les aînés, enseignants, fonctionnaires et d’autres personnes importantes reçoivent un wai plus élevé (au niveau du nez)

 

Groenland

Le fameux bisou esquimau chez les Inuits, à savoir se frotter le nez l’un contre l’autre pour vérifier que la personne en face n’est pas gelée, donc en bonne santé, n’existe qu’entre personnes proches. En réalité, le véritable salut officiel appelé « kunik », se réalise en plaçant le nez contre la joue de son interlocuteur, afin de sentir l’odeur de son interlocuteur.

Grèce

En Grèce, c’est un salut simple et efficace. Pour saluer, les Grecs ont tendance à simplement se tapoter l’épaule. Décontracté et ouvert d’esprit, il existe peu de différences entre un salut formel et un salut décontracté.

Inde

En Inde il n’est pas question de s’embrasser ni de se serrer la main car le contact physique n’est pas courant dans le pays. Alors que ce soit pour se dire bonjour, pour engager une conversation ou encore pour souhaiter la bienvenue, les Indiens utilisent un salut appelé « Namaste » signifiant « je m’incline devant toi ». Pour cela, il suffit de joindre les mains devant la poitrine ou le visage et de s’incliner légèrement afin d’exprimer son respect à son interlocuteur.

Amérique

En Amérique on ne fait pas la bise, on « hug ». Cela n’a rien à voir avec le câlin, on s’approche à une distance d’environ 20 cm de la personne, on penche son torse en ouvrant grand les bras puis on resserre ses bras autour de la personne en face pendant une ou deux secondes. Attention à ne pas poser la tête sur l’épaule de son interlocuteur et à ne pas fermer les yeux, cela pourrait créer une certaine ambigüité. On vous l’accorde, cette gestuelle n’est pas la plus simple et nécessite un certain entraînement pour une plus grande fluidité.

Découvrez plus d’actualités sur nos réseaux sociaux : Facebook et LinkedIn !

[NOUVEAUTE] Découvrez notre nouvelle plateforme d'apprentissage !

X